Forum Francophone des Coquillages Actuels
Bienvenue sur le Forum des Coquillages Actuels.

Afin de profiter pleinement de tout ce que vous offre notre forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre communauté si vous ne l'êtes pas encore.



Pour toutes questions et remarques, merci de nous les faire parvenir à: info@forumcoquillages.com
Rechercher
Résultats par :
Recherche avancée
Derniers sujets
Conus (Pionoconus) gauguini Richard & Salvat, 1973Hier à 23:24sylvemmaPecten jacobaeus - (Linnaeus, 1758) Hier à 20:11Thesus Vignettes galerie fossilesHier à 17:53Guy-gerardMoneta hybride Annulus????Hier à 17:52Marie66info généralesHier à 17:05noumea83Conus (Dendroconus) figulinus (Linnaeus ,1758) jaune Hier à 16:14jean marc jubertConus (Pionoconus) monachus (Linnaeus, 1758) Hier à 15:53jean marc jubertConus (Pionoconus) striolatus (Kiener, 1848)Hier à 15:46jean marc jubertCoquille a identifier ?Lun 17 Juin 2019 - 23:16ramses1004Vasum muricatum (Born, 1778)Lun 17 Juin 2019 - 18:34Zonatus Darioconus episcopatus (da Motta; 1988)Lun 17 Juin 2019 - 15:50jean marc jubertKioconus (Nitidoconus) parvulus meyeri (Walls, 1979)Lun 17 Juin 2019 - 15:45jean marc jubertPionoconus catus (Hwass in Bruguière, 1792)Lun 17 Juin 2019 - 15:39jean marc jubertPustularia bistrinotata samarensis (Lorenz. F , 2014) ?????Lun 17 Juin 2019 - 15:37pupuceniceConus (Splinoconus) parvulus (Link, 1807)Dim 16 Juin 2019 - 22:54Guy-gerardprésentationDim 16 Juin 2019 - 15:42jean marc jubertVexillum vulpecula - Linné, 1757Dim 16 Juin 2019 - 15:20Michel BargoinPustularia bistrinotata f. samarensis - Lorenz, 2014Dim 16 Juin 2019 - 14:27Guy-gerardConus (Phasmoconus) amplus Röckel & Korn, 1992Dim 16 Juin 2019 - 11:27HENRI.13090Phasmoconus (Phasmoconus) mulderi (Fulton, 1936)Sam 15 Juin 2019 - 22:13Michel BargoinPhasmoconus (Phasmoconus) subulatus (Kiener, 1847)Sam 15 Juin 2019 - 21:16fprugnaudConus (Phasmoconus) solomonensis Delsaerdt, 1992Sam 15 Juin 2019 - 21:00fprugnaudPhasmoconus (Phasmoconus) gilvus (Reeve, 1849)Sam 15 Juin 2019 - 17:52fprugnaudPhasmoconus (Phasmoconus) sertacinctus (Röckel, 1986)Sam 15 Juin 2019 - 17:45fprugnaudConidae Conus (Lithoconus) leopardus versus Conus (Elisaconus) litteratus)Sam 15 Juin 2019 - 17:39fprugnaud
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 16 utilisateurs en ligne :: 1 Enregistré, 0 Invisible et 15 Invités :: 2 Moteurs de recherche

pupucenice

Meilleurs posteurs
Guy-gerard (10303)
10303 Messages - 17%
8477 Messages - 14%
7804 Messages - 13%
7401 Messages - 12%
4836 Messages - 8%
Zonatus (4421)
4421 Messages - 7%
Rhum3389 (4358)
4358 Messages - 7%
HENRI.13090 (4023)
4023 Messages - 7%
Whiteshark (4007)
4007 Messages - 7%
3929 Messages - 7%
Les posteurs les plus actifs du mois
62 Messages - 21%
39 Messages - 13%
39 Messages - 13%
31 Messages - 11%
28 Messages - 10%
27 Messages - 9%
23 Messages - 8%
18 Messages - 6%
11 Messages - 4%
11 Messages - 4%
Partagez
Aller en bas
babouche
babouche
Integré
Integré
Messages : 32
Date d'inscription : 27/10/2016

Les "Grés à Helix de Ville" du sahel d'Alger. Empty Les "Grés à Helix de Ville" du sahel d'Alger.

le Ven 11 Nov 2016 - 15:17
Salut tout le monde.
Je vous propose une balade avec un sujet qui met en relation les gastéropodes terrestres et la géologie du quaternaire.
Méthode : repérage du site, photos et lectures de document.  En parcourant les anciennes publications (comme celles de Ville, Mares, Bourjot, Lamothe…), sur la géologie du sahel d’Alger et ses environs, il y’a une formation géologique quaternaire qui revient assez souvent au nom caractéristique : « grès à Hélix de Ville ».
D’après mes quelques lectures  il s’agit de Grès d’origine éolienne ou sub aérienne qui correspondent à d’anciennes dunes quaternaires (pléistocène,  q3cD) consolidées en grès parfois friables mais parfois aussi très dures au point que les romains s’en servait comme pierre à bâtir (exemple des carrières romaines, ruines de Tipaza). Ces grès, dunes de plages consolidées, contiennent en certains endroits une grande quantité de coquilles fossiles de gastropodes terrestres surtout des Hélix. Ces derniers existent toujours à l’époque actuelle. Il y’a aussi des grés sans Hélix. On peut parfois trouver des coquilles marines incluses dans ces grès surtout à la partie inférieure mais cela ne remet pas en cause l’origine éolienne de ces grès à Hélix d’après les géologues.
Cette formation géologique se trouve à des altitudes variables sur le sahel jusqu’à 100m et qui s’est constituée au fur et à mesure du retrait de la mer au Quaternaire. On peut l’observer le long de la côte  algérienne et tunisienne  et sur le pourtour de la méditerranée. Elle est  souvent recouverte par une autre formation plus récente caractéristique continentale, alluviale, faite de sable argileux rouge qui peut contenir des Hélix mais jamais de coquilles marines : « le diluvium rouge. »
On a découvert dans ces grès des os fossiles d’éléphant ainsi que des restes de l’industrie lithique de l’homme.
J’ai repéré, pendant les vacances d’été, à Bou Haroune, à l’ouest d’Alger, juste en bordure de l’ancienne route qui suit la côte,  des formations gréseuses stratifiées  jaunâtres contenant des coquilles fossiles d’Hélix et qui correspondent à la description des grés à hélix.  L’épaisseur de ces grès à cet endroit fait peut-être 60 mètres et on voit ces grès à Helix plonger vers la mer. Ces dunes consolidées à  Helix se sont donc déposées à une époque ou le niveau de la mer était en retrait par rapport au niveau actuel. Les coquilles sont visibles dans certaines parties de la paroi de grès, d’autres parties en sont dépourvues. Parfois elles sont disposées en lits suivant la stratification,  en générale oblique. L’érosion a fortement attaqué ces grès créant des cavités. Le sable qui provient de leur désagrégation s’accumule aussi bien dans les anfractuosités qu’en bas de la paroi. Bien entendu, j’ai vérifié sur la paroi que les coquilles sont bien fossiles, c’est-à-dire incluses dans les grès, et non pas des coquilles actuelles vivantes qui passent l’été accolées sur ces grès à coté de leurs lointaines cousines !

Quelques extraits : In Pouget : Agrologie du sahel, 1930 :

« Durant les diverses phases du Pliocène récent et du Pléistocène, le rivage maritime se rapproche du rivage actuel, par une suite d'abaissements graduels du niveau de base, donnant lieu à une succession de terrasses échelonnées en gradins. A chacune des phases du retrait, au nombre de cinq, correspondent des formations de dunes plus ou moins consolidées en grès à hélix. En même temps s'accumulent des alluvions caillouteuses, dont les plus anciennes, à l'altitude de 180 à 220 mètres, proviennent des cours d'eau descendant de l'Atlas. C'est en grande partie au remaniement de ces cailloutis par des torrents locaux qu'est due la formation des terrasses caillouteuses des niveaux inférieurs. La formation des dunes s'est prolongée sur ces rivages jusqu'à l'époque actuelle»
 
In Lignes de rivages du sahel d’Alger, générale de Lamothe, 1911 :


« La surface du Sahel est recouverte sur de vastes étendues par des amas de grès et de sables fins plus ou moins agglutinés par un ciment calcaire et dont l'origine est en général subaérienne , le plus souvent même nettement éolienne . Ces dépôts ont été, il y a longtemps déjà, signalés par Ville et Mares sous le nom de grès à Hélix. »
« En Algérie, les dunes, surtout au voisinage de la côte, sont un lieu de prédilection pour certaines espèces d'Hélix et de Stenogyra ; elles y pullulent et aux approches de l'été, les coquilles mortes dont le test est presque toujours d'un blanc éclatant, couvrent le sol en si grand nombre, principalement sous les arbrisseaux, que leur groupement donne de loin l'illusion de taches de neige. La cimentation des sables se produit journellement sous nos yeux. Sur le littoral, près de Philippeville, Renou a constaté l'existence de grès renfermant des poteries romaines. Sur le plateau de la Trappe, j'ai observé, sur des sables provenant de la décomposition de grès anciens, des traces d'une nouvelle cimentation. » Fin.
 
 
In Mares, Bourguignat, paléontologie des coquilles terrestres et fluviatiles, 1862 :

« M. Ville a nommé le terrain dont nous nous occupons grès à Hélix; nous lui avions donné le même nom dans nos notes, sans savoir qu'il le possédait déjà. Cette dénomination nous paraît convenir parfaitement à l'aspect général de ce dépôt. » 
]« Des relèvements assez réguliers, parfois très -escarpés, dominent la mer sur toute la ligne que nous étudions. Sur cette côte ainsi disposée s'étend presque partout, comme un manteau, comme une sorte de carapace, un dépôt particulier formé d'un sable toujours calcaire, plus ou moins agrégé, quelquefois très-dur et très compacte, contenant des Hélices et des Bulimes en grand nombre. »
« A Tipaza, les carrières romaines sont ouvertes dans ce grès, ainsi qu'à Guyotville, où il n'atteint pas moins de 10 à 12 mètres. Sa puissance moyenne n'est pas toujours aussi considérable et se réduit souvent à 1 ou 2 mètres. Toutes les fois qu'on étudie les coupes du grès à Helix sur le bord immédiat de la mer, l'on trouve à sa base les Helix mélangés avec des coquilles marines actuelles; souvent ces dernières restent seules. »

In Bourjot, géogénie du massif d’Alger, 1879 :

« La mer ne forme des dunes que lorsque son rivage se prolonge par des talus très-doux. Si le fond s'accentue vite, si la falaise est abrupte, si la bande littorale est étroite, il ne peut pas se faire d'amas de sables fins qui seront poussés par le vent vers la terre. Tous ces matériaux sont arrêtés par le relief du sol d'un rivage relevé droit. Quand la dune est ancienne, ses éléments : parties sableuses et fragments de coquilles brisées se concrètionnent en un grès à pâte fine, très-souvent caverneux, lequel peut acquérir une assez grande puissance par accumulation séculaire.L'étendue de ce genre de formation vers l'intérieur des terres, indique les retraites successives de la mer, et quand elle se prolonge sous les eaux comme à la carrière dite Carrière romaine, de Guyot-ville, c'est une indication qu'il y a eu un affaissement du rivage et que celui-ci se continuait beaucoup au large, puis s'est abîmé. Ce grès des dunes peut contenir des fragments de coquilles terrestres comme des hélices roulées par le vent de terre, même des ossements d'animaux charriés par les eaux pluviales. »

Les "Grés à Helix de Ville" du sahel d'Alger. Img_0010

Les "Grés à Helix de Ville" du sahel d'Alger. Img_0011

Les "Grés à Helix de Ville" du sahel d'Alger. Img_0012

Les "Grés à Helix de Ville" du sahel d'Alger. Img_0015

Les "Grés à Helix de Ville" du sahel d'Alger. Img_0013

Les "Grés à Helix de Ville" du sahel d'Alger. Img_0014

Les "Grés à Helix de Ville" du sahel d'Alger. Img_0016

Les "Grés à Helix de Ville" du sahel d'Alger. Img_0017

Les "Grés à Helix de Ville" du sahel d'Alger. Img_0018
Guy-gerard
Guy-gerard
Modérateur
Modérateur
Messages : 10303
Date d'inscription : 06/01/2010
Localisation : Guiscriff
http://mescoquillagesamoa.free.fr/

Les "Grés à Helix de Ville" du sahel d'Alger. Empty Re: Les "Grés à Helix de Ville" du sahel d'Alger.

le Ven 11 Nov 2016 - 16:24
merci babouche! très intéressant tout ça!

_________________
''Point n'est besoin d' espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer''
Guillaume Ier d'Orange-Nassau.
 Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement - Et les mots pour le dire arrivent aisément.
Phil-Helix
Phil-Helix
Administrateur
Administrateur
Messages : 3926
Date d'inscription : 18/10/2011
Age : 50
Localisation : Nord, Houplin-Ancoisne

Les "Grés à Helix de Ville" du sahel d'Alger. Empty Re: Les "Grés à Helix de Ville" du sahel d'Alger.

le Ven 11 Nov 2016 - 17:52
Sympathique reportage.
Merci de partager avec nous ces observations.

_________________


Les "Grés à Helix de Ville" du sahel d'Alger. Snaill10

 Une identification n'est valable que jusqu'à preuve du contraire ! Et parfois, il faut attendre mieux ..
ramses1004
ramses1004
Administrateur
Administrateur
Messages : 2415
Date d'inscription : 22/06/2015
Age : 37
Localisation : Haute-Marne

Les "Grés à Helix de Ville" du sahel d'Alger. Empty Re: Les "Grés à Helix de Ville" du sahel d'Alger.

le Ven 11 Nov 2016 - 18:02
Très intéressant.
Par contre quand on voit la photo n°2, il faut bien faire attention au risque d'éboulement.

_________________
Les "Grés à Helix de Ville" du sahel d'Alger. 1861916575      David       Wink
Bathollovien
Bathollovien
Accro
Accro
Messages : 293
Date d'inscription : 30/11/2013
Age : 22
Localisation : Paris

Les "Grés à Helix de Ville" du sahel d'Alger. Empty Re: Les "Grés à Helix de Ville" du sahel d'Alger.

le Ven 11 Nov 2016 - 18:31
Super reportage qui montre le potentiel d'étude paléoenvironnementale de ces dépôts à travers les malacofaunes ! Si tu échantillonnes je te conseille de ne pas hésiter à prélever du sédiment en différents endroit de la coupe et de le tamiser


Dernière édition par Bathollovien le Ven 11 Nov 2016 - 19:06, édité 1 fois

_________________
Archéomalacologiquement


Quentin
Unio
Unio
Expert
Messages : 648
Date d'inscription : 25/06/2012
Age : 39
Localisation : Transilvanie, Roumanie

Les "Grés à Helix de Ville" du sahel d'Alger. Empty Re: Les "Grés à Helix de Ville" du sahel d'Alger.

le Ven 11 Nov 2016 - 19:03
Merci babouche pour cet article vraiment très intéressant et bien documenté.
vmari
vmari
Modérateur
Modérateur
Messages : 1470
Date d'inscription : 11/05/2015
Age : 52
Localisation : Rhône

Les "Grés à Helix de Ville" du sahel d'Alger. Empty Re: Les "Grés à Helix de Ville" du sahel d'Alger.

le Ven 11 Nov 2016 - 19:19
Bonjour Babouche 

Merci pour ce super reportage plein de soleil 

Victor
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum